Vous êtes ici : Vous êtes sur le site des animaux sauvages de France. » Mammalia » Carnivora » Le blaireau européen, Meles meles

Le blaireau européen, Meles meles

Nous allons vous présenter en détail cette espèce dans différentes parties :

La description du blaireauSa distribution et son habitatLe mode de vie des blaireauxLa protection de Meles melesLes photos de blaireauxLes vidéos sur le blaireau

Blaireau

Classification

Classe : Mammalia (Mammifère)
Ordre : Carnivora (Carnivore)
Famille : Mustelidae (Mustélidé)
Genre : Meles (Blaireau)
Espèce : Meles meles
Nom commun : Blaireau

Description du blaireau

Il s’agit du plus gros animal de la famille des mustélidés. Son poids moyen oscille entre 10 et 18 kg et des records de 30 kg ont été observés. Il peut atteindre 90 cm de longueur (queue comprise mesurant environ 20 cm de long) pour une hauteur de 30 cm au garrot. On le reconnaît aisément par son dos gris, son ventre noir et sa tête noire et blanche. Ses courtes pattes sont entièrement noires, sa petite queue touffue est blanche et ses oreilles sont noires avec les pointes blanches.

On note 5 doigts sur chacune des pattes avec des griffes plus développées sur les pattes antérieures.

Au dessus du crâne, on observe une forte protubérance qui est la crête sagittale (résultat de la soudure pariétale abritant le cerveau) qui se développe avec l’âge. Le blaireau possède 34 dents  dont 18 sur la partie inférieure de la mâchoire et 16 sur la partie supérieure.

Remarque : La femelle est de la même taille que le mâle et se nomme la blairelle et les petits les blaireautins.

timbre blaireauimage blaireauphoto blaireau

empreinte d'un blaireauLe blaireau possède 5 doigts munis de griffes sur chacune de ses pattes. On note que les griffes des pattes postérieures sont plus courtes que celles des antérieures. Les pattes mesurent à peu près 3.5 cm de large pour environ 7 cm de long.

La longueur du pas avoisine les 50 cm lorsque le blaireau marche à une allure normale.

Distribution et habitat de ce mustélidé

On le retrouve sur la quasi-totalité de l’espace européen et jusqu’en Asie.

Il vit dans des milieux assez variés même s’il préfère les forêts très touffues offrant des sous-bois denses que cela soit en basse comme en haute altitude et il fréquente également les prairies, les clairières, les zones agricoles et parfois même, on le retrouve jusque dans les grands parcs des villes. Il fuit généralement les zones trop humides même s’il apprécie d’avoir un point d’eau à proximité.

BlaireauMeles meles

Mode de vie du blaireau européen

Comme le renard, c’est un animal nocturne et crépusculaire qui est discret et timide. Il est très prudent et passe les journées dans son terrier pour n’en sortir que le soir afin de se nourrir. Il est opportuniste et omnivore. Son régime alimentaire est composé de vers de terre, d’amphibiens, d’insectes, de charognes, de petits mammifères comme les campagnols, de petits lapins et de taupes mais il est également végétarien et mange volontiers des champignons, des bulbes, des fruits, du maïs, du blé et du trèfle.

Généralement solitaire, il peut parfois vivre en petites communautés familiales quand les ressources sont suffisantes sur son territoire. Afin de communiquer, on note une importante diversité de cris comme des grognements, des aboiements, des ronronnements ou parfois même des sifflements.

BlaireauCet animal n’hiberne pas mais son activité baisse fortement durant les hivers rigoureux ou il consomme ses réserves de graisse pouvant ainsi perdre jusqu’à 3 kg par hiver.

La maturité sexuelle n’est pas très rapide car c’est seulement à partir de 2 ans que les blaireaux sont en âge de se reproduire. Les accouplements se déroulent dès le début du printemps et la particularité de l’espèce est que l’ovule fécondée va rester « en attente » pendant une période de 10 mois avant de se fixer dans l’utérus, on appelle cela une implantation différée. La blairelle donne naissance en janvier ou février à 3 petits blaireaux (maximum 5) aveugles et sans dents qui sont totalement dépendants de leur mère. C’est uniquement au bout de la 5ème semaine d’existence que les dents de lait vont pousser et que les yeux vont s’ouvrir. Le sevrage progressif commence à 12 semaines et se termine vers 4 ou 5 mois environ. Les blaireautins vont rester auprès de leur mère durant leur première année de vie.

On note que l’espérance de vie d’un blaireau est de 14 ans en milieu naturel même si des records ont été enregistrés à 16 ans. Malheureusement 50% des petits périssent durant leur première année.

Protection de l’animal

Il n’y a aucune mesure de protection bien particulière pour le blaireau car il n’est pas considéré comme menacé. Accusé à tord comme vecteur de la rage, il a été persécuté durant la seconde moitié du vingtième siècle. Il a disparu d’une partie de son aire de répartition naturelle du fait de la chasse et du piégeage. La destruction et la dégradation de son milieu naturel sont également des facteurs de la diminution des populations.

26 commentaires “Le blaireau européen, Meles meles

  1. FAUCHER :

    animal fabuleux – malheureusement chassé et tué par des “imbéciles” dans mon quartier
    Dans notre étable, un blaireau s’est installé en se camouflant dans un tas de foin et nous espérons qu’il ne se fera pas piéger par les voisins.

  2. girod :

    Est-ce vrai que les blaireaux renversent les ruches pour déguster le miel?

  3. lenjoiseau :

    Certainement un animal nocturne .Toutes les nuits vers 3 heures je suis réveillé par le bruit des noisettes qu’il casse sous un gros noisetier en pleine production (septembre).Il fait ses réserves pour l’hiver

  4. Cheloniophilie :

    Pas à ma connaissance !

  5. terrade.claire :

    Mon chat courre la nuit, et revient plein de plaies…..mes voisins me disent que cela vient d’un blaireau…..pensez vous que cela soit possible…merci

  6. fahys monique :

    cela fait deux fois que je découvre un blaireau dans mon gazon. 1 fois la nuit : il a fui et aujourd’hui : endormi – il se relève et vacille sur ses pattes et il se rendort.est-ce normal? cela fait 3 heures que je l’ai découvert et il s’est mis à l’abri sous un sapin.

  7. Cheloniophilie :

    Un blaireau sera capable de tuer le chat… je pense d’avantage a un autre chat…

  8. KAMIKEV :

    Un blaireau blessé que l’on veut aider peut il être très agressif? Quel est la marche à suivre?

  9. M. Mathys :

    Depuis peu, je trouve de gros trous sous les arbustes dans mon jardin. Est- il possible qu’il s’agisse d’un blaireau ?

  10. valdeiron :

    un blaireau peut-il s’attaquer à la base d’un tronc d’arbre type albizia ?
    pouvez-vous nous montrer des traces d’empreintes surle terrain, merci

  11. Clo :

    Girod > je possède des ruches, le blaireau peut en effet tenter de renversser les ruches légères en hivers si il ne trouve pas suffisament à manger mais cela reste exeptionnel.

    Kamikev > un blaireau blessé peut être très agressif sous l’effet de la peur, les plaies causée par ses griffures et morssures peuvent s’infecter gravement. La marche à suivre dépend d’où l’animal est blessé et à quel point. Le mieu est de contacter un centre de soins de la faune sauvage voir un vétérinaire si aucun centre de soins ne peut ce déplacer.

    M.Mathys > les trous de terriers de blaireau son regroupés, souvent ils créent une grande butte de terre devant les terriers. Les terrier de renards ont des trous plus isolés.

  12. Baumann jean Claude :

    Nous avons un blaireau qui vit dans notre terrain en lisière de forêt nous avons une source et un bassin qui je pense l’attire .nous l’avons vu une fois la nuit pas très loin d’un renard .
    Comment cohabitent ces deux espèces ? Le renard peut il faire du mal au blaireau ?

  13. RETXAB :

    juste une simple correction ! le blaireau n’est pas le plus gros mustelidé ! du moin pas tout à fait ;Effectivement il est plus gros mustelidé d’EUROPE mais si l’on prend en compte les especes de ce groupe il faut noter que le plus gros mustelide est le Carcajou appeler aussi vulgairement le glouton …. voilà ct juste une petite rectification

  14. Bruno :

    Le renard ne fera aucun mal à un blaireau ni l’inverse, les 2 espèces s’ignoreront.

    Le glouton est bien un animal d’Europe et effectivement c’est le plus gros mustélidés. Il ne vit pas chez nous mais bien plus au nord.

  15. floquette :

    un gros blaireau a été responsable d’une des plus grosses frayeur de ma vie !!! j’étais seule chez mes parents dont je gardais la maison pendant leurs vacances. en début de nuit j’ai été alertée par les aboiements de ma chienne et par des bruits de pas à l’extérieur. on marchait sur la bâche qui était sous l’abricotier. pas de réaction à mes appels. j’ai sorti la lampe torche pour observer ce gros glouton qui se gavait d’abricots bien mûrs tombés au sol !!!
    À la fin de l’été nous avons retrouvé une bonne centaine de noyaux. il avait bien profité !!!!

  16. Fleur :

    Pour information, les blaireaux ne peuvent pas faire de mal aux chats, pour la bonne raison qu’ils en ont peur ! et pour cause, j’ai vu de mes propres yeux un blaireau se sauver en voyant un chat ! ce sont des animaux craintifs.
    Ce sont les chasseurs qui colportent des fausses rumeurs, afin de pouvoir les massacrer !

  17. seguin jl :

    Les blaireaux sont massacres en cote d or sous couvert de tuberculose bovine

    c est un scandale ! jls

  18. cecile :

    un blaireau semble vouloir trouver refuge ( pour une mise bas ?) dans la grange de mon ami, il y a apporter feuilles et branches pour une litière ?
    mais le sol très dur n’a semble t il pas été creusé, il est simplement caché derrière des vieux bois, est il possible qu’il cherche à faire ses petits dans un lieu si proche de l’homme ?
    il semblait avoir trouvé domicile sous l’énorme tas de branches du compost au jardin mais un sanglier a tout dévasté au printemps ..
    nos passages possibles dans la grange risquent ils de le forcer a abandonner cet abri ?
    jusqu’à quel point peut il tolérer la présence de l’homme ?

  19. Céline :

    Bonjour. Il me semble également qu’un blaireau a élu domicile près de chez moi car depuis 15j nous avons remarqué des trous plus ou moins profond (des trous grattés) un peu partout sur la pelouse, dont un avec une grosse crotte à proximité. Ces crottes ressemblent à celles du crapaud mais en 15 fois plus grosses (un amas sombre avec des noyaux…). J’ai pensé appeler un garde chasse afin qu’il mette un piège-cage pour amener cet intrus un peu plus loin. J’ai deux chats, et très souvent depuis quelques jours ils détalent dans le jardin et rentrent dans la maison très apeurés. Mon voisin a relevé chez lui les mêmes petits trous. Pensez vous que ce soit un blaireau ?

  20. jacky :

    le blaireau est un gentil animal si on n’a pas de potager Il est tres désagréable de trouver ses carottes arachées et broutées
    Je suis preneur de solutions pour m’en débarasser

  21. François :

    Oui Terrade Claire, le blaireau attaque les chats. Non Fleur, le blaireau n’a pas peur des chats. Il les attaque. La semaine dernière, 23h 30. Je parcourais mon terrain derrière la maison. Mes chats me suivent. Soudainement ils me dépassent et se dirigent vers un arbuste situé à 3 mètres environ. Je m’étonne et dirige ma lampe électrique en leur direction. Je vois l’arrière train et une queue relativement courte. Ce ne peut être un autre de mes chats. Je m’approche à 2 mètres. Mais chats sont à moins de 50 cm de l’étrange bestiole. La bestiole se retourne et fait face à mes chats. Là je reconnais un blaireau qui “crache” sur mes chats. 4 jours plus tard, mardi dernier, je vois mon beau chat noir. Son cou à triplé de volume. Des traces de griffes lui ont labouré le cou, les blessures sont profondes. Depuis je n’ai pas revu mon chat. Sans doute est-il mort. Les blessures provoquées par un blaireau s’infectent rapidement. Quant-aux chats, ils n’ont absolument pas peur du blaireau. J’ai armé le fusil.

  22. Ben :

    Bonjour, je dois dire que je me fiche un peu que ce soit une espèce protégée. Depuis au moins 4 ans, cet animal me fait des dégâts considérables dans ma vigne (une dizaine de trous répartis sur 4 quatre rangs) avec des chardons accompagnant la prolifération de ces bêtes, à nettoyer tous les ans… en plus paraîtrait-il qu’il se nourrit de raisins, raison possible du maigre rendement dans le haut de mes vignes… Franchement, je ne suis pas très adepte des chasseurs, mais je leur serais reconnaissant s’ils pouvaient enfin me débarrasser de ce fléau. J’ai entendu parler pour s’en débarrasser qu’il fallait mettre un fil électrique à 15 cm du sol, d’autres parlent de répulsif, d’autres encore d’ultra-sons. Que me conseilleriez vous ?

  23. Thomas :

    J’ai des ruches un chat,et des blaireaux sur mon terrain depuis plusieurs années et mon chat ne s’est jamais fait attaquer, il s’éloigne quand il le sent venir. Le blaireau mange tout autre chose. En période de disette, je leur mets de la nourriture pour qu’ils puissent manger sans faire dégâts. C’est bien la faute des hommes si on ne leur laisse que peu d’espace naturel où vivre. Le blaireau n’est pas classé nuisible dans tous les pays en Europe et l’appellation nuisible est stupide, la régulation naturelle permet à tous de jouer son rôle sans problème. La France est le pays qui a le plus grand nombre d’espèces chassables, de jours chassables (7 jours sur 7) et sur le plus longtemps dans l’année. Chercher l’erreur.

  24. betty :

    MERCI Thomas, je suis soulagée de voir un peu de connaissance et de bon sens ici. En effet, si l’Homme ne s’accaparait pas le territoire et acceptait de partager la terre et l’espace, il y aurait moins de soucis. Bien souvent, les espèces animales craignent l’Homme -et ils ont raison, la chasse est vraiment très injuste et surtout très cruelle envers des animaux comme le blaireau, avec déterrage etc…Si nous comprenions enfin que nous ne sommes pas seuls sur Terre et que l’équilibre, ce fameux écosystème n’est pas là par hasard, on avancerait un peu.
    On apprend bcp en connaissant les animaux sauvages, en s’y adaptant, et parfois en rétablissant l’équilibre naturel que nous mettons en peine.
    Un peu de curiosité, de connaissance, et tout le monde se portera mieux.

  25. clem :

    Mon terrain possède une butte au fond du jardin et un blaireau semble avoir trouvé l’endroit à son goût.Je dois dire que je trouve plutôt positif de voir ces animaux vivre si près de nous! un renard et des sangliers empruntent parfois le même passage. Et pourtant je ne vis pas en pleine forêt. Accoutumance à l’homme? manque de nourriture? d’eau? chasseurs trop présents?
    Le terrain est tout gratté, des trous creusés un peu partout et tondre devient plus difficile car les cailloux sont en surface. Mais pour le reste, la cohabitation avec M. blaireau est plutôt sans effet particulier.

  26. weber :

    bjr THOMAS et BETTY petites informations qui a du vous échappées:
    les territoires des espèces se réduisent petit a petit ,mais c est bien la faute de l humain , on a toujours construit les villes à la campagne .Pour la chasse tant décrié aujourd’hui , vous dites le France est un pays ou la ressources animales est très importante , et la chasse existe depuis des siècles , donc contrairement à ce qu il est dit , elle n anéantis pas les espèces . de plus vous dites la chasse c est 7 jours sur 7 . Vérifiez vos propos et vous verrez que toutes les forêts domaniales le nombre de jours de chasse règlementée par l Etat est d environ 15 jours par an entre 1/11 et 28/02 donc il vous RESTE 350 jours pour vous promenez LIBREMENT .

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici