Vous êtes ici : Vous êtes sur le site des animaux sauvages de France. » Animaux sauvages de France » La Hyène tachetée, Crocuta crocuta

La Hyène tachetée, Crocuta crocuta

Hyène

Photo de Bernard Dupond

Classification

Classe : Mammalia (Mammifère)
Ordre : Carnivora (Carnivore)
Famille : Hyaenidae (Hyène)
Genre : Crocuta
Espèce : Crocuta crocuta
Nom commun : Hyène tachetée

Description de la hyène tachetée

Les hyènes sont des animaux trapus, à l’arrière-train tombant, avec une tête massive. Il existe trois sortes de hyènes en Afrique : brune, rayée et la plus commune, la hyène tachetée. Son pelage, rude, est de couleur jaunâtre avec des taches brunes ou noires. Ses oreilles sont grandes et arrondies.
Les hyènes dégagent une odeur nauséabonde produite par des glandes situées entre la base de la queue et l’anus.
L’espérance de vie de la hyène tachetée est estimée entre 20 et 25 ans en milieu naturel.

On note que les femelles sont plus grosses que les mâles.
Hauteur : jusqu’à 90 cm – Longueur : 1,30 à 1,70 cm.
Poids : 60 à 80 kilos.

Habitat de la hyène tachetée

L’aire de répartition de cette espèce est extrêmement vaste. Elle s’étend du Sud de la Mauritanie jusq’au Nord de l’Afrique du Sud. On notera sa quasi-absence au Congo, en République Démocratique du Congo, au Gabon, au Cameroun et en Guinée équatoriale.

Elle fréquente essentiellement les savanes et le Sud du Sahara (semi désertique).

Photo de Bernard Dupond

Mode de vie de la hyène tachetée

Les hyènes se nourrissent principalement de charognes mais pas exclusivement : ce sont aussi des chasseurs redoutables. Elles chassent en groupe, surtout la nuit, et s’attaquent à tous types de mammifères, les traquant lors de leur déplacement. Il arrive aussi qu’elles volent la proie d’un lion et comptent ainsi parmi les rares animaux capables d’affronter un lion.
Elles sont particulièrement voraces et ingurgitent le plus rapidement possible leur nourriture. Elles sont capables d’avaler jusqu’à 14 kilos de viande en une seule fois.
Ses mâchoires sont les plus redoutables des carnivores terrestres, véritables machines à broyer capables de rompre les os les plus solides.

Les hyènes forment des clans complexes dominés par les femelles mais sans stratégie de coopération.
La journée, elles restent paisiblement dans leur tanière.

On a longtemps cru que les hyènes étaient hermaphrodites. En effet, les femelles ont un clitoris très développé qui ressemble à un pénis. Il n’y a pas de période de reproduction fixe. La gestation est d’environ 110 jours. La portée compte 1 à 3 petits de 1,5 kilos qui seront allaités jusqu’à un an et demi.

Les hyènes sont particulièrement bruyantes, surtout pendant la saison des amours et lorsqu’elles sont excitées. On dit qu’elles hurlent, ricanent et rugissent.

Photo de Bernard Dupond

Photo de Bernard Dupond

Un commentaire “La Hyène tachetée, Crocuta crocuta

  1. Thérence Angoue :

    Insolite

    UNE HYÈNE ABATTUE PRÈS DE MANDJI

    On en sait un peu plus sur l’animal qui décimait le bétail à Kanana, regroupement de villages situé à 9km de Mandji, le chef-lieu du département de Ndolou, dans la province de la Ngounié (sud du Gabon).

    Il s’agirait d’une hyène tachetée. Elle y a été abattue mercredi dernier par un jeune chasseur, mandaté par les villageois excédés par les dégâts causés par le carnivore. Celui-ci aura exterminé des troupeaux entiers de chèvres et des moutons, avant d’être neutralisés.

    C’est en pleine nuit que le chasseur adroit a abattu l’animal sur la cours de l’école du village, au moment où il se dirigeait vers un troupeau de cabris hébétés par le sommeil. Le tireur a abattu la hyène à deux coups de feu.

    Après la prouesse, les riverains sont sortis de leurs cases pour aller contempler la bête qui gisait dans une mare de sang. Ils n’ont pas reconnu cet animal. Même les plus grands chasseurs du village ont déclaré ne l’avoir vu dans les forêts de la contrée.

    Selon les habitants de Kanana, il reste encore au moins une femelle et un petit dans la brousse environnante. Des paysans avaient déjà maintes fois rencontré la meute au grand complet. Mais ils l’avaient assimilée à une famille de panthères.

    La mise à mort de ce carnassier prouve l’existence des hyènes dans les forêts gabonaises. Or, leur présence dans le pays était jusque-là insoupçonnée. Voilà un sujet de recherche pour les spécialistes de la zoologie.(Jonas MoulendaInsolite

    UNE HYÈNE ABATTUE PRÈS DE MANDJI

    On en sait un peu plus sur l’animal qui décimait le bétail à Kanana, regroupement de villages situé à 9km de Mandji, le chef-lieu du département de Ndolou, dans la province de la Ngounié (sud du Gabon).

    Il s’agirait d’une hyène tachetée. Elle y a été abattue mercredi dernier par un jeune chasseur, mandaté par les villageois excédés par les dégâts causés par le carnivore. Celui-ci aura exterminé des troupeaux entiers de chèvres et des moutons, avant d’être neutralisés.

    C’est en pleine nuit que le chasseur adroit a abattu l’animal sur la cours de l’école du village, au moment où il se dirigeait vers un troupeau de cabris hébétés par le sommeil. Le tireur a abattu la hyène à deux coups de feu.

    Après la prouesse, les riverains sont sortis de leurs cases pour aller contempler la bête qui gisait dans une mare de sang. Ils n’ont pas reconnu cet animal. Même les plus grands chasseurs du village ont déclaré ne l’avoir vu dans les forêts de la contrée.

    Selon les habitants de Kanana, il reste encore au moins une femelle et un petit dans la brousse environnante. Des paysans avaient déjà maintes fois rencontré la meute au grand complet. Mais ils l’avaient assimilée à une famille de panthères.

    La mise à mort de ce carnassier prouve l’existence des hyènes dans les forêts gabonaises. Or, leur présence dans le pays était jusque-là insoupçonnée. Voilà un sujet de recherche pour les spécialistes de la zoologie.(jonas moulenda)

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici