Vous êtes ici : Vous êtes sur le site des animaux sauvages de France. » Mammalia » Carnivora » Canidae » Le renard roux, Vulpes vulpes

Le renard roux, Vulpes vulpes

Nous allons vous présenter cette espèce dans différentes parties :

La description du renard rouxSa répartition et son habitatLe mode de vie du renard rouxProtection de Vulpes vulpesLes photos de renardsLes vidéos sur le renard

Renard roux

Classification

Classe : Mammalia (Mammifère)
Ordre : Carnivora (Carnivore)
Famille : Canidae (Canidé)
Genre : Vulpes
Espèce : Vulpes vulpes
Nom commun : Renard roux

Description du renard commun

Sa tête mesure en moyenne 60 cm de long avec un corps d’environ 90 cm et une queue de 40 à 60 cm. A taille adulte, son poids peut atteindre 11 kg. Il s’agit de la plus grande et grosse espèce du genre Vulpes. En France, les mâles mesurent 110 cm de long pour un poids de 6 kg alors que les renardes sont légèrement plus petites et plus légères. Ils atteignent les 40 cm au garrot.

Le renard roux ressemble plus ou moins à un chien avec un corps allongé et de courtes pattes pour une queue très touffue. Ses oreilles mesurant 8 à 15 cm de long sont pointues et son museau est particulièrement allongé. Il est généralement d’un roux vif avec le bout de la queue, la gorge et le ventre blanc. Cependant il n’est pas rare de voir des individus noir foncé, totalement bruns ou partiellement beiges.

Son pelage dorsal est bien épais l’hiver et pendant les saisons estivales, il tend souvent à perdre sa couleur rousse pour une teinte plus claire. Le dos de ses oreilles ainsi que ses pattes sont la plupart du temps noires. Ses pattes postérieures, petites et fragiles, sont munies de griffes semi-rétractiles.
Sa mâchoire est puissante et comporte 42 dents très dures et aiguisées lui permettant de déchiqueter ses proies. On note 20 dents sur la partie supérieure de la mâchoire et 22 sur la partie inférieure. Les pupilles de ses yeux sont verticales.

image renard rouxphoto renardtimbre sur le renard

Le renard laisse derrière son passage des empreintes pouvant mesurer entre 6 et 8 cm de longueur pour les pattes antérieures et en moyenne 5 cm de long pour les pattes postérieures. Comme pour le chien et bien d’autres mammifères, le renard roux possède 5 griffes non rétractiles sur les pattes avant et 4 sur les pattes arrière. Voici un aperçu de la piste que laisse généralement le renard ainsi que l’empreinte type que l’on peut apercevoir. L’empreinte du renard peut être facilement confondue avec celle d’un chien de taille similaire.

trace et empreinte du renardpatte de renard

Le renard laisse également des excréments identifiables car ils sont allongés, cylindriques et l’une des extrémités est tournée en spirale pointue. Ils mesurent en moyenne 7 à 10 cm de long pour 2 à 3 cm de diamètre (mesures variables suivant la taille de l’animal).

Répartition et habitat de cet animal

C’est le renard le plus répandu en Europe et on le retrouve d’ailleurs dans la totalité des pays européens. Il occupe des milieux divers et variés que cela soit en campagne, en forêt, en ville, dans la toundra ou même encore dans le désert. Autrement dit, on le retrouve un peu partout même si on observe une plus forte concentration de renards aux abords des zones agricoles.

On le retrouve dans la quasi-totalité de l’hémisphère nord. On le retrouve en Europe, au Moyen Orient, en Amérique du Nord, en Asie mais encore en Afrique avec une quinzaine de sous espèces de renards roux.

RenardRenard sauvage

Mode de vie du renard roux

C’est un animal plutêt nocturne ou crépusculaire très discret. Durant la nuit le renard chasse des petits mammifères comme des mulots, campagnols, des écureuils ou encore des lapins ou de petits lièvres. Il est omnivore et peut s’alimenter de glands, de charognes, de déchets, d’amphibiens, d’oiseaux nichant à terre, de rongeurs comme le ragondin, d’insectes ou encore même de fruits. Sa vue est particulièrement développée pour cette vie nocturne, en effet le renard roux possède une membrane supplémentaire qui réfléchit la lumière lui permettant ainsi de doubler l’intensité lumineuse de ce qu’il voit. Enfin et surtout, son ouïe est très développée et lui permet d’entendre un lombric rampant sur le sol.
Vulpes vulpesLe jour, il retourne dans sa tanière (un terrier plus ou moins profond avec souvent plusieurs entrées) pour y dormir ou se reposer sous un tas de bois, des ronces ou tout autre endroit abrité. On estime son territoire de 1 à 5 km² selon sa quantité de proies. Il se déplace à une moyenne de 6 à 10 km par heure mais lorsqu’il est effrayé, il peut atteindre les 60 km par heure.

Il peut avoir une vie sédentaire comme aussi vivre en groupe selon les disponibilités alimentaires de son territoire qu’il marque avec ses excréments (crotte et urine). Il communique grâce à un cri aigu que l’on appelle le glapissement du renard.
On le connaît pour sa ruse (Le corbeau et le renard, La Fontaine), car en effet il est silencieux, malin et habile. Il peut être difficilement observable par l’homme.

La maturité sexuelle arrive vers les 10 mois et le mâle va s’accoupler à une femelle qui lui donnera 4 à 6 renardeaux pesant environ 100g après une période de gestation de 52 jours. A leur naissance les petits sont aveugles et sourds et c’est seulement à partir de la deuxième semaine que leurs yeux vont s’ouvrir. La période de sevrage dure en moyenne 6 à 7 semaines puis au bout de leur 6ème mois d’existence, les petits partent pour aller faire leur vie ailleurs.

On note que la longévité d’un renard roux est de 9 à 10 ans en milieu naturel.

Protection de cet animal futé

Cet animal a beaucoup souffert de la rage qui a quasiment disparu en Europe grâce à des campagnes de vaccination des animaux. Aujourd’hui les principales maladies du renard roux sont la gale, les parasites internes (comme les vers…), les virus et les bactéries. Les renards sont très régulièrement les victimes de la route car la nuit il est plus difficile pour les automobilistes de les apercevoir.

Aujourd’hui les populations de renards roux sont régulées par l’homme grâce à des chasses ou des captures d’animaux vivants (à l’aide de collets).

16 commentaires “Le renard roux, Vulpes vulpes

  1. Babou :

    Je cite “Aujourd’hui les populations de renards roux sont régulées par l’homme grâce à des chasses ou des captures d’animaux vivants (à l’aide de collets).”

    Pas grâce, moi j’aurai plutôt dit “à cause de la chasse”.

    La régulation a bon dos ! qu’ils laissent ces merveilleuses créatures tranquilles, elles ont autant le droit de vivre que nous les humains ! la nature se régule toute seule, le renard est indispensable pour la biodiversité.

    Vous avez oublié le déterrage aussi quie st particulièrement horrible cruel et honteux !

  2. Bruno :

    Pour le renard, le mot “régulé” par l’homme n’a aucun sens. Le renard mange des mulots et autres ravageurs des cultures donc plus il y a de renards mieux c’est.

    Si les chasseurs sont assez bêtes pour lâcher des animaux d’élevage dans la nature, il ne faut pas qu’ils s’étonnent que le renard les mangent. Je pense que les chasseurs devraient chasser dans les zoos ou les poulaillers au moins les renard ne les embêteraient pas et ils ne seraient pas bredouilles!

    C’est amusant de voir que le loup est chassé parce qu’il gène les éleveurs (mais aide les agriculteurs) et le renard l’est parce qu’il aide les agriculteurs et ne gène pas les éleveurs. Allez comprendre ce qui passe dans la tête d’un politique?

  3. marie :

    les pièges sont ils autorisés, un chasseur vient près de chez moi en poser… j’ai la hantise de voir un jour un animal se faire piéger comment faire pour empêcher ce genre de chose.. comment défendre le droit à la vie des ces renards qui ne font que survivre pourquoi….la concurrence pour le gibier

  4. eric :

    je suis partiellement d’accord avec Babou, pour ce qui est de la responsabilité de l’homme, mais quelle est le problème avec cet animal: il est porteur de la rage au même titre que le rat ou plus particulièrement de l’écureuil. L ‘homme à décimé tous les prédateur du renard, il lui incombe donc de réguler la population de cette espèce sous peine de le voir disparaître ou pire, il devra subir des malformations dûes à la consanguinité. Est ce un mal pour un bien? ce qui est sûr en tout cas, c’est que l’homme doit assumer les conséquences de ses choix

  5. Bruno :

    La rage n’est plus présente en France et combien même elle y serait il faudrait aussi tuer tous les chats qui eux aussi sont des porteurs potentiels. Parmi les prédateurs du renard il y a le loup et le lynx, il appartient à l’homme de les laisser en paix pour qu’il y ait moins de renards. Plus il y a de renards moins il y a de risques de consanguinité. C’est si il n’y en avait que très peu que les risques de consanguinité seraient forts.

    L’homme n’a pas à s’occuper du renard. Pourquoi le ferait il? Plus de renards c’est aussi moins de rats, de mulots et de souris c’est donc plus de blé, plus de pain et plus d’argent. A chaque fois qu’un chasseur tue un renard on devrait lui faire payer le nombre de rats qui n’ont pas été tués multiplié par ce que mange un rat en récolte multiplié par le coût de cette récolte. On verrait alors si ils les trouveraient encore nuisibles.

  6. LEPAGE :

    Le renard est chassé du 1er juin au 31 mars. S’y ajoute des battues administratives, tirs de nuit,piégeage,enfumage, déterrage tout au long de l’année. 600 000 et un million de renards sont tués par la chasse, et le piégeage chaque année en France.Et pourtant c’est un allié des agriculteurs car ils se nourrissent de rongeurs soit pour un renard 3 000 à 10 000 rongeurs par an, représentant une solution efficace et gratuite et non polluante pour freiner les dégâts causés par ces micro-mammifères qui ferait économiser 3 000 euros par an aux agriculteurs.

  7. CATHERINE :

    Merci LEPAGE pour votre avis si pertinent !

    J’ai la chance d’avoir la visite d’un renardeau régulièrement dans le terrain où sont mes chevaux, en bas de mon jardin. J’ai d’abord eu la visite d’un adulte, puis de deux renardeaux, qui venaient jouer. Je descends dans ce terrain tous les matins et tous les soirs. Le renardeau vient le matin, principalement le samedi et le dimanche car c’est plus calme aux alentours (et notamment dans ma maison pour cause de grasse matinée des enfants). Ce qui est le plus extraordinaire, c’est que renardeau arrive et vient vers moi jusqu’à quelques mètres, il m’observe, se cache et me me regarde, puis il s’en va. Est ce de la curiosité? je sais qu’il gratte le fumier de cheval, mais que me veut-il???
    [img]http://reptiles.cheloniophilie.com/images/img/1467625896-1350184610206396566.jpg[/img]
    [img]http://reptiles.cheloniophilie.com/images/img/1467625875-1348329010206396567.jpg[/img]
    [img]http://reptiles.cheloniophilie.com/images/img/1467625850-1344534610206338594.jpg[/img]

  8. CATHERINE :

    http://reptiles.cheloniophilie.com/images/img/1467625896-1350184610206396566.jpg
    http://reptiles.cheloniophilie.com/images/img/1467625875-1348329010206396567.jpg
    http://reptiles.cheloniophilie.com/images/img/1467625850-1344534610206338594.jpg

  9. LEPAGE :

    Lorsqu’un renard fouille le fumier c’est qu’il cherche des vers.En effet le régime alimentaire des renards est constitué principalement de petits rongeurs,parfois de lapins, mais aussi de vers de terre,de fruits,de baies,des insectes,des invertébrés ;et, chassé des campagnes, il peut se nourrir en ville des contenus de poubelles.
    Les renardeaux sont curieux, vu leur jeunesse, mais la mère ne doit pas être loin elle observe,car n’oublions pas que leur seul ennemi c’est l’être humain.

  10. Jeremy :

    2016, les Hommes pensent encore qu’ils sont plus à même de réguler les espèces que la nature elle-même. Doit-on lui rappeler qu’il est responsable de la disparition de multitude d’espèces? Pff.. Laissez les renards tranquille, ils sont bien assez tués par les véhicules.

  11. marchal :

    renard est il voleur pour se nourrir

  12. Laurent :

    La présence du renard sur la liste des animaux nuisibles, renouvelé tous les 3ans par arrête ministériel ( Mme Royale a signé le dernier en 2015), fait également l’objet d’un arrêté préfectoral pour préciser notamment les communes concernées, les dates de chasse. Il faut donc écrire aux préfets et à notre ministre de l’environnement mais surtout communiquer et faire passer le message de cette incohérence soulevée par chacun d’entre vous. Tant qu’il n’y a pas de buse médiatique, nos politiques s’en fichent pas mal de nos espèces sauvages. À nous de jouer maintenant.

  13. Mireille :

    Bonjour à tous.
    Qu’elle ne fut pas ma surprise, ce matin à 11h, de voir passer devant ma grille de jardin dans la petite allée qui longe celle-ci, un renard roux qui marche tranquillement, qui saute dans le jardin du voisin à travers les barreaux de sa grille. Alors j’ouvre la fenêtre, il me regarde lui aussi étonné et accélère le pas et s’en va je ne sais où.

  14. fmlm :

    La nature a créé un équilibre entre tous les animaux. La nature se régule d’elle même. Par contre l’homme détruit la nature tous les jours, sans se soucier des conséquences de ses actes. L’homme a un besoin vital de la nature pour continuer à vivre. Alors au lieu de détruire, merci de laissez la nature en paix ! Ps : la nature est un émerveillement de chaque instant quand on la regarde avec son cœur.

  15. H :

    Ce qu’il faut limiter en priorité c’est la surpopulation humaine qui est entrain de tout detruire. A la place de se feliciter d’etre bientot 10 millliard il faut de rendre compte que cela aussi va se reguler tout seul dans la douleur. En deuxieme lieu la proliferation des renard est tout à fait problématique car si le vecteur est tres present la rage peut revenir d’un coup à une echelle tres large, de plus le renard est vecteur de bien d’autre zoonoses tout à fait grave comme l’echinoccocose alveolaire. Et ceux qui sont pour que la nature se regule tout seule seront surement compréhensif lorsqu’un membre de leur famille decedra de ce genre de maladie? Alors les nouveaux amis des requins à la reunion ou des renards qui ne sont d’autre que des nuisibles quand trop nombreux (c’est le cas des chats egalement ou il faudra bien prendre des decisions difficilement acceptables à l’opinin publique)

  16. LASSAQUE :

    j’ai la chance de vivre à la campagne, des renards j’en voie souvent.Je les entends le soir ils dorment dans ma haie .hélas je ne suis pas la seule à le savoir .i y a des battues nombreuses dans le coin et si ce n’est pas pour le renard alors ce sont les sangliers et les chevreuils qui trinquent.Quand l’homme deviendra t’il humain ? c’est désespérant ,ou peut on signer des pétitions pour faire arrêter ces massacres ,?

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici