Vous êtes ici : Vous êtes sur le site des animaux sauvages de France. » Fiches » Le ragondin, Myocastor coypus

Le ragondin, Myocastor coypus

Le ragondin est un animal qui n’est pas originaire d’Europe mais d’Amérique du Sud. Il a été introduit sur le territoire français au XIXème siècle pour sa fourrure. Ils étaient élevés en masse jusqu’au jour où la fourrure de ragondin ne fut plus à la mode. Dès lors les animaux ont été relâchés dans la nature où ils se sont adaptés au climat et se sont multipliés jusqu’à devenir aujourd’hui des animaux nuisibles.

Nous allons vous présenter cette espèce dans différentes parties :

La description du ragondinSa répartition et son habitatLe mode de vie du ragondinProtection de Myocastor coypus Les photos de ragondins Les vidéos sur ragondin

Ragondin

Classification

Classe : Mammalia (Mammifère)
Ordre : Rodentia (Rodentien)
Famille : Myocastoridae (Myocastoridé)
Genre : Myocastor
Espèce : Myocastor coypus
Nom commun : Ragondin

Description du ragondin

C’est un gros rongeur pouvant peser jusqu’à 10 kg et son poids moyen oscille entre les 5 à 7 kg pour une taille variant entre 40 et 60 cm de longueur et une queue presque aussi longue puisqu’elle mesure de 25 à 40 cm. Sa longue queue est cylindrique et très légèrement velue.

Sa fourrure est épaisse et imperméable ce qui permet de nager durant une grande partie de son temps. On le reconnaît aisément par ses 4 grandes incisives orange facilement observables. Sa tête est relativement grosse et ses oreilles sont toutes petites mesurant 2 à 4 cm. Ses narines et ses yeux sont placés en hauteur lui permettant de respirer et de voir tout en nageant. D’ailleurs, ses pattes postérieures sont palmées facilitant ainsi la nage.

Son pelage est brun foncé à brun-roux et légèrement plus clair sur la partie ventrale de son corps et sur ses pattes. L’extrémité de son museau ainsi que son menton sont blancs. On note la présence de longs poils en forme de moustache et de couleur blanche de chaque côté de son museau (des vibrisses).

Le ragondin possède 20 dents dont 10 sur la mâchoire supérieure et 10 sur la mâchoire inférieure.

Photo d'un ragondinTimbre d'un ragondin

Empreinte du ragondinSur chaque patte antérieure, le ragondin possède 5 doigts munis de longues griffes ; on note que les pattes antérieures ne sont pas palmées.  L’empreinte laissée par cette patte mesure en moyenne 5 à 6 cm de long comme de large. La patte postérieure du ragondin est palmée sur 4 doigts, laissant un 5ème doigt (externe) indépendant. L’empreinte laissée par cette patte mesure en moyenne 11 à 13 cm de long pour 6 à 8 cm de large.

Le ragondin se déplace généralement en marchant mais il peut faire de petits bonds quand il court.

Les excréments de ce petit mammifère mesurent 2 à 3 cm de long pour environ 1 cm de diamètre. Elles sont facilement reconnaissables à leur surface creusée de sillons parallèles.

Distribution et habitat du Myocastor coypus

On le retrouve dans la quasi-totalité du territoire métropolitain français. Il est aussi présent en Belgique, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Italie, en Allemagne, en Suisse et dans quelques zones de Grèce et des Balkans et sur la côte ouest des Etats-Unis. Cependant son aire de répartition d’origine est l’Amérique du Sud, du sud de la Bolivie et du Brésil jusqu’au Chili.

RagondinMyocastor coypus

Il vit plutôt dans les eaux stagnantes comme les marais, les étangs, les mares, les canaux mais aussi les rivières à faible courant et les fleuves.

Mode de vie du ragondin

Ragondin nageC’est un petit mammifère plutôt nocturne et qui a tendance à avoir son pic d’activité au crépuscule. Il peut cependant avoir une activité diurne non négligeable suivant les spécimens. Il passe la totalité de son temps à nager et à se reposer dans son terrier qu’il a construit sur les berges. Son terrier mesure parfois plusieurs mètres de longueur et il est composé de plusieurs entrées dont généralement une sous l’eau. Il peut éventuellement se déplacer sur la terre ferme mais il reste lent. Il peut vivre seul ou en groupes familiaux de plusieurs individus.

Son régime alimentaire est composé de plantes aquatiques, de racines, d’herbes, d’écorces de jeunes arbres mais peut éventuellement manger des céréales provenant de cultures comme le maïs ou le blé.
La femelle ragondin peut avoir plusieurs portées par an (généralement au nombre de trois) et chacune composée de cinq petits en moyenne. La gestation dure environ 130 jours et les petits naissent avec les yeux ouverts et un pelage. Ils atteignent leur maturité sexuelle vers l’âge de 6 mois.

On note une espérance de vie du ragondin estimée à 10 ans.

Protection et prédation du ragondin

Il est aujourd’hui un animal nuisible car c’est une espèce considérée comme invasive. De part son mode de vie, il dégrade l’environnement que cela soit au niveau des cours d’eau, des cultures, de la destruction de nids d’oiseaux ou encore de la transmission de maladies. Contrairement à son milieu naturel ou il a des prédateurs, en France à l’exception de l’homme et du renard roux, le ragondin adulte n’a presque pas de prédateurs.

40 commentaires “Le ragondin, Myocastor coypus

  1. segoulin raoule :

    Et l’homme ? N’est-ce pas une espèce invasive (bientôt sept milliards) et qui dégrade son environnement ?
    Je me demande si l’on est bien conscient quand on écrit ce genre de choses !

  2. patricia selprot :

    ils ne devraient pas être considérés comme nuisibles, aucun animal n’est nuisible, seul l’homme est le plus nuisible des mammifères.

  3. Cheloniophilie :

    Le problème étant que le ragondin n’est pas une espèce autochtone mais plutot un animal qui a été importé et qui n’a pas beaucoup de prédateurs. C’est pour cette raison qu’il est aujourd’hui classé comme nuisible. Si on ne régule pas les populations…cela serait une catastrophe écologique. Maintenant sur le fond, l’homme est la cause de sa présence…il doit donc assumer sa part de responsabilité.

  4. riehso laure :

    nuisible ? arrêtons ses absurdités ! l’homme est nuisible pour son environnement et en particulier par ses activiés humaines et ses méfaits face à la biodiversité ! si on avait pas éradiquer certaines espèces et suppprimer des milieux naturels avec ses constructions de toutes sortes, sa prolifération tout azimut… sujet tabou ! qui était là avant nous ? les animaux, la nature, nous matyrisons notre terre pour consommer, toujours consommer n’oublions pas ceci, même si je mq’éloigne du sujet, la terre est celle qui nous nourit, ses dons sont immenses mais le ragondin, lui qui n’a rien demandé, on dit qu’il est nuisible, nous nous trompons de cible !!

  5. sirvins martine :

    il y a une semaine, j’ai assisté à un tir de carabine de la part d’un chasseur, il a tué 2 petits ragondins d’une portée de 6.
    tous les matins je les regardais avec leur maman près du cour d’eau depuis la fenêtre de la location. Mais le propriétaire du lieu a tiré (car dans son village la queue d’un ragondin coûte 2 euros à ce qu’il m’a dit. Alors on régule ou on profite.
    Depuis la maman et ses autres petits ne reviennent plus. morts ou partis plus loin ? et puis si les propriétaires, les cultivateurs arrêtaient de tout détruire pour agrandir leur culture, peut-être qu’il y aurait un peu plus de place pour les animaux et surtout plus de tolérence

  6. piégeur meuse :

    je viens de lire les commentaires et je ne suis pas d’accord avec certain je peu vous dire que certaine rivières sont infestées de ragondins et rats-musqués je vous en donne la preuve 50 ragondins de piégés sur une distance de 200m . je voulais dire aussi que les piégeurs ne sont pas la pour éradiquer une espèce mais pour les réguler .un mère avec 6 jeunes et dans les 6 jeunes 3 femelles reproductrice a l’âge de 3 mois faite le calcul .

  7. Cheloniophilie :

    J’essaie de rester objectif dans l’écriture de mes articles et effectivement la densité des populations est différente suivant les régions et les cours d’eau. L’importance des populations de ragondins peut être problématique à certains endroits. La régulation des populations animales par l’homme est un moyen comme un autre pour éviter que certaines espèces pullulent par manque de prédation.
    On peut par exemple citer le sanglier dans le Massif des Maures (Var) qui, par manque de prédation et manipulations génétiques, devient nuisible. Après le débat est ouvert :
    Doit on ou ne doit on pas faire le nécessaire pour garder un équilibre de notre faune animale…???

  8. la miss :

    Oui gros nuissible il detruisse des nid d oiseaux tue les oeufs chasse les canards et surtout il detruit tout vous n avez pas de jardin je crois pour dire des absurdité pareil

  9. Lepage michel :

    J’aieu la surprise de voir une maman ragondin , venir manger du mais avec des oies et canards que j’élève pres d’un étang de 3500 m2 . les petits de la portées étaient au nombre de dix !! deux sont disparue ( renard ? ) je n’ai jamais vu le male ! ils viennent manger tout les jours et je peux les approcher à les caresser ! j’ai l’impression que leur odorat est plus développé que leur vue , ils sont tres attentifs aux cris des oies qui les fait déguerpir . Ces animaux sont tres sympathiques , leur terrier est dans une ile située pres du bord de l’étang . ils mangent du mais et qq plantes d’eau . Ils ,pour l’instant, aucunement dérangeant .

  10. Goertz bernard :

    plutot que de protéger à tout va des animaux sauvages importés il serait plus intéressant de maintenir ceux qui sont encore présents. Eradiquer les Myocastor ne pose pas de problème faire de l’écologie ne veut pas dire ne pas bouger même si les âmes sensibles sont frustrées maintenir et faire revenir les mammifères disparus par la vie moderne, serait à mon sens plus judicieux concernant le Ragondin celui ci est souvent porteur de léptospirose le maintenir en l’état sans le réguler ou le suprimer dans les villesserait crimimel. Les hommes ont besoin d’espace pour vivre sauf à revenir en arrière la population augmentera inexorablement.

  11. dax nadine :

    un ragondin (je ne vois pas ce que ça pourraît être d’autre) vient manger les plantes aquatiques de ma baignade naturelle. Je me demande ce que je peux faire pour qu’il ne revienne plus car je crains de voir se développer une colonie invasive et destructrice. Il y a une mare et un ruisseau à proximité où je sais qu’il y en a.

  12. Grandjean Pascal :

    le ragondin mange-t-il le poisson dans un etang

  13. klein christian :

    le ragondin est un animal nuisible ,il détruit la faune naturelle de nos rivières je suis pecheur et je peux en parler . On ne peut donner la faute à l’animal,mais il faud absolument s’en débaraser tant pis

  14. RETXAB :

    Pour repondre à certain qui ne comprenne pas le sens du terme nuisible…:Pour bien comprendre le terme nuisible il faut avant tout comprendre ce qu’est un animal indigene et un animal endemique .Lorsque l’on introduit volontairement ou pas un animal indigene dans un milieu et que ce dernier par ça presence detruit ou empeche le developpement d’une espece endemique alors on peu parler de nuisible car l’impact sur les especes peut etre ravageur et tres rapide , on le constate aisement sur des animaux tel que le crapaud buffle ou encore l’ibis sacree par exemple …. nuisiblke signifie aussi que lorsque un animal par son comportement ou mode de vie va toucher à son environnement exemple le ragondin et la destruction des taluts on peu là aussi parler d’animaux nuisible ! Je suis un fervant defenseur de la cause animal mais cependant il ne faut pas à mon sens etre trop “extremiste ” dasn ces propos lorsque l’on parle de nuisible ce mot vulgaire peu avoir un veritable sens qui doit etre compris par les defenseurs des animaux ! on retrouve le meme genre de problematique lorsque l’on entend dir “j’aime pas la chasse” … pourtant il faut des chasseur pour reguler les especes car sans cette regulation il n’y aurais plus aucune faune ni deiversite quelle sois vegetal ou animal …

  15. le bras :

    les rats gondins doivent avoir leur place sur terre comme bien d’autres animaux – ils vivent près des cours d’eau et se nourissent de plantes – si on part du principe qu’ils sont nuisibles alors il y a beaucoup d’etres …. qui sont nuisibles sur terre – chacun doit avoir sa place –

  16. Bebel :

    Propriètaire d’un petit moulin depuis 1998 et amoureux de toute la faune aquatique, j’ai vite déchanté avec les rats musqués et ragondins quand, avec la multiplication des terriers et leurs cheminées d’aération planquées dans les herbes, vous ne pouvez même plus utiliser vos berges au risque de vous casser une jambe. Aujourd’hui je pose en permanence une ou deux nasses achetées au camion itinérant( à tout à cent balle),j’y place une belle pomme et je cartonne: En un an, une cinquantaine de rats musqués et 6 ou 7 ragondins que je noie en retournant la nasse sous l’eau 5/10 minutes. Je comprends les défenseurs de tout poils, mais ils leur manquent le vécu pour apprécier objectivement la situation. En ce sens l’homme devrait aussi avoir son super-prédateur quand il détruit son environnement pour le simple plaisir, au delà de la seule sauvegarde de son propre territoire.

  17. melodyblues :

    je vois des ragondins tous les matins lorsque je fais ma balade à la base de loisirs de Vaires sur marne il y a un groupe de 6 qui grimpent sur les berges pour venir manger le pain que l’on distribue (à eux, aux cygnes, canards, oies et poules d’eau )
    un vrai bonheur de les voir de près pour tous les promeneurs
    nuisibles? surement pas ils ne sont pas en surpopulation et le froid l’hiver en supprime beaucoup donc une élimination naturelle se fait alors stop à la destruction massive (on ne se débarasse pas des humains nuisibles…………..)

  18. Bruno :

    “Nuisible” est le mauvais terme car cela n’a aucun sens dans la nature cela dépend du point de vue. Le lion est nuisible pour le zèbre mais utile au brin d’herbe par contre le zèbre est nuisible au brin d’herbe mais utile au lion. le point de vue du chasseur n’est pas le même que celui de l’agriculteur ni de l’environnementaliste. Le loup, par exemple, est “nuisible” à l’éleveur mais “utile” à l’agriculteur ou au forestier. Qui a raison? Celui qui gueule le plus fort?

    Que la surpopulation de ragondins pose un problème par manque de prédateurs (situation analogue à la notre d’ailleurs) c’est vrai. Mais alors pourquoi déclarer le renard, le loup ou d’autres, qui pourraient limiter les ragondins à cout nul, nuisibles aussi? Il faut être logique dans la vie.

    De toute façon, le ragondin se marre, “nuisible” ou pas, son éradication est impossible. L’arme du ragondin c’est sa vitesse de reproduction et, plus on en tue plus elle accélère pour combler le vide. Lutter contre les ragondins c’est comme le rocher de Sisyphe ou le tonneau des Danaïdes cela ne peut être qu’un gain temporaire. Le ragondin s’en contrefiche, vous pouvez payer des piégeurs il y en aura autant l’année d’après dès que vous arrêtez. On peut appeler ça un contrôle (à quel coût?) mais surement pas une éradication.

    Pour moi, cela couterait moins cher d’avoir des écosystèmes fonctionnels, des cours d’eau vivants et propres, plus de prédateurs (renards, loups, loutres, etc.) et plus d’espèces concurrentes comme le castor et la population de ragondins se stabilisera d’elle même. Bref il faut réfléchir et normalement c’est le propre de l’homme non?

  19. Hervé :

    Bonjour,
    J’ai souhaité réagir à ces commentaires afin de donner mon avis sur la question. Je précise que je fais partie d’une association de défense de la nature qui porte soins à la faune sauvage. Donc je pense être objectif quand je dis que le ragondin est un animal autant sympathique (j’en ai un à la maison que j’ai recueilli bébé) que nuisible pour l’environnement lorsque son nombre devient trop important. Il est capable de faire une razzia sur les plantes aquatiques qui protègent et hébergent tout une micro-faune indispensable à la chaîne alimentaire, je l’ai vu également de mes propres yeux ronger tout vivants de jeunes foulques au nid jusqu’à ce qu’il n’en reste rien ; donc ce genre de faits réitérés à grande échelle est un problème pour la bio-diversité autochtone.
    Je ne suis pas pour sa totale éradication comme cela a eu lieu en Angleterre, mais pour une régulation très limitative de cette espèce qui n’est pas de chez nous. C’est une question de gestion de la nature et de bon sens pour protéger intelligemment des plantes et d’autres animaux.
    J’avais une photo sympa à partager mais je n’ai pas su la mettre.
    Salutations à tous.
    Hervé fascinating-reptilian@hotmail.fr

  20. Jean flisseau :

    bien sur que l’homme est un gros destructeur, il l’a toujours été…. lorsque l’on parle d’espèces nuisibles et invasives cela concerne celles que les humains ont déplacées de leur continent d’origine et qui perturbent les milieux naturels et la faune locales. souhaitez vous voir les étangs de la Brenne remplies de tortues américaines plutôt que de cistudes???? Je suis entièrement d’accord avec Hervé….
    ps: Bruno, il a été possible de limiter très fortement la population d’écrevisses de Louisiane qui représentaient un grave danger pour les tortues indigènes (cistudes) ,les petits poissons et les amphibiens. Jean

  21. Bruno :

    Jean,

    J’ignore de quelle façon on a limité la population d’écrevisses américaines et si c’est un succès. Mais le problème c’est que cette lutte a forcement un coût et que le succès, si il existe, n’est que transitoire et partiel. Autrement dit, dès que vous arrêtez de payer le problème revient. Une vraie espèce invasive n’est par nature pas contrôlable une fois qu’elle est installée.

    Il fallait empêcher l’espèce d’arriver et de s’installer et c’est là où est le problème principal. On préfère dépenser à posteriori et trop tard plutôt qu’à priori. Il ne faut pas rêver si on peut limiter provisoirement et localement la population de ragondin on ne l’éradiquera pas. C’est trop tard, il est installé et il faut vivre avec. La première réaction et, à mon avis, la plus bête c’est de dire on va engager une lutte directe et frontale. Cela a un coût et ne peut pas se gagner sur le long terme. Contre une espèce invasive si on veut utiliser cette méthode il faut frapper fort au début ensuite c’est fini. Ce n’est d’évidence pas la bonne solution.

  22. Bruno :

    J’ajouterais que l’homme ne sait pas gérer la nature et qu’il le fait très mal. Et ça pour deux raisons simples d’abord il n’en appréhende pas la complexité et garde une vision manichéenne ensuite il y a trop d’avis divergents (les pour, les contre, ceux qui ont le plus gros lobby, etc. )

    Le ragondin est installé dans notre paysage, vouloir l’éliminer est un rêve couteux et sans espoir. L’éliminer ponctuellement quand les dégâts sont trop nombreux reste possible. Mais la meilleure des solutions serait de rétablir des écosystèmes qui fonctionnent et qui maintiendront sa population sous contrôle à coût nul ou presque. Nettoyer les rivières, permettre le retour des loutres (elles attaqueront au moins les jeunes), arrêter de considérer le renard comme nuisible alors qu’il n’y a pas plus utile, favoriser d’autres prédateurs potentiels (loups, oiseaux de proies, etc.), permettre aussi le retour du castor qui occupera le terrain et donc le concurrencera directement, etc. etc.

    Ceci permettra, non pas de l’éliminer, c’est trop tard, mais de garder sa population sous contrôle.

  23. Hervé :

    Bonjour Bruno. Apparemment ce sujet vous tient à cœur. Mais, si je puis me permettre, j’apporterai une précision, à savoir qu’il n’y a pas de politique d’éradication du ragondin, mais de limitation; autrement il aurait déjà disparu car un ragondin est beaucoup plus facile à atteindre qu’un moustique tropical ou un frelon asiatique.
    L’Angleterre a connu les mêmes déboires, à savoir le relâchement de ragondins d’élevage qui ont colonisé très rapidement les cours d’eau, si vite que cela a créé les problèmes connus (berges abîmées, cultures endommagées, impacts sur l’écosystème local. Les Anglais ont décidé l’éradication; cela a été fait, il n’y a plus un seul ragondin dans les milieux aquatiques de ce pays. En France, il y a permission d’abattre avec des conditions différentes selon les Régions; le piégeage est autorisé par les préfectures, mais il n’y a jamais eu d’éradication de demandée. On va dire qu’il y a une tolérance tacite de la part des autorités vis-à-vis de cet animal, toute proportion gardée.
    Ce qui est sûr, c’est qu’avec la disparition de nos hivers longs et froids, le ragondin continue de monter et de s’installer. Le voilà qui commence à coloniser la Belgique, mais de côté-là il est attendu de pied ferme par les forestiers fédéraux à ce que j’en sais.
    Quant au mien, il est en sécurité, se délecte de nos restes de table, et me fais toujours la fête dès que je lui rends visite. Comme les humains, tous les ragondins ont un destin !

  24. Bruno :

    Le sujet ne me tient pas vraiment à cœur, il m’amuse c’est tout. Je ne sais pas si on peut comparer l’Angleterre au cas de la France. D’abord je ne suis pas si sur que le ragondin y soit vraiment éliminé, d’autre part le problème a été pris très tôt et donc avant que l’extension soit maximale enfin le climat est aussi plus froid (même si la différence n’est pas grande) mais pour un animal en limite de rusticité cela peut jouer.

    Une espèce invasive suit une courbe sigmoïde, si vous intervenez au départ ou au moins lorsque la situation est encore gérable, l’action est possible et rentable. Si vous avez passé ce seuil l’action est difficile voir impossible et je doute de sa rentabilité sur le long terme.

  25. Marinou68 :

    Bonjours a tous . Je viens d’Alsace dans le Haut Rhin, je viens a réagir sur ce sujet . Il n’y a pas plutard que hier j’ai croiser une familia de ragondin au bord d’une route je me suis arrêtez et je les ai observer, plus tard je leurs est donner des biscottes ils avaient l’air étrangement surpris mais content . Je suis une grande pacifique et mon bonheur dans la vie c’est de voir l’harmonie entre l’homme et le espèces animal. Malheureusement je crois que vous oublier que c’est l’homme qui la exporter ici comme également plusieurs espèce variante jusqu’au coccinelle de Chine qui tue nos coccinelle ! L’homme est la cause de tous les problèmes écologique et ne peut s’empêcher de foutre un grand bazzard dans l’équilibre du monde. La sur population est celle de l’homme, nous empiétions sur leur territoire. De jours en jours des arbre sont scier, de jours en jours la faune ce meurt…. L’homme a tous détruits depuis sa venu sur terre il n’a fait que le mal a trop être égoïste. Nous ne sommes pas les maître du monde ! Qui somme nous pour décider de la mort d’une espèce animal ? Soyons en paix avec nos voisins les animaux … De ce que j’ai vu sur les ragondin, il ne demande cas vivre en paix et en famille comme pour nous les humains.

  26. Hervé :

    Vous avez bien raison Marinou; si tout le monde pensait comme vous, nous retrouverions le Paradis terrestre, mais cette harmonie a été détruite et continue de l’être. Ne désespérons pas toutefois puisqu’il y a encore des gens comme vous!

  27. MARGUERITE :

    on voit bien que tous ces écolos ne sont que des réveurs.
    je fais du mais’on ne peut plus en récolter a cause de ses prédateurs
    berges défoncéés et autres dégâts. œufs de poules.
    c’est comme le loup on voit la encore l’irresponsabilité de ses écolos .

  28. Bruno :

    Marguerite, le loup il croquera des ragondins pas de problème. Ce sera même assez simple pour lui.

  29. crotycat :

    Bonjour,
    Que le ragondin fasse quelques dégâts dans les jardins je veux bien mais, là où je viens d’emménager, j’en ai deux qui vivent sur mon terrain et ils ne gênent personne. Je les ai apprivoisés car, comme la plupart des rongeurs, ils sont très intelligents. Je suis horrifiée lorsque je lis ci-dessus qu’ils se retrouvent prisonniers dans une nasse pour les noyer. Quelle inhumanité ! S’il fallait tuer tous les humains indignes, il y aurait aussi un sacré boulot. Si on doit les éliminer, il y a des moyens un peu plus respectables (stérilisation par exemple) mais allez dire ça aux paysans qui ne pensent qu’à en découdre avec les animaux (il suffit de voir comment ils les traitent…) et la plupart d’entre eux feraient mieux d’être un peu plus regardants sur les pesticides dont ils nous abreuvent au lieu de s’occuper des ragondins, comme quoi, toute une éducation à refaire…

  30. emilio :

    A toutes les personnes qui se mettent a beugler quand ils voient que l’homme qualifie quelques especes comme “nuisibles”, et qui utilisent comme argument que l’homme est plus invasif que l’animal, je leur reponds directement ceci: commencez par tuer tout les humains… Puisqu’a vous entendre on penserais ce genre de discour. Alors quoi ? L’homme est une espèce qui de part sa complexité n’est plus vraiment considéré comme un “animal” et pour vivre nous avons besoin de detruire la nature. Si vous vous pretendez ecologistes ne criez pas sur la chasse mais plutot sur les abatoirs. La chasse n’as rien a voir avec la disparition des animaux. Les abatoirs si.L’homme est homnivore dans la mesure ou il peut consommer de la viande et vous ne changerez pas ca. Le chasseur ceuilleur c’est l’homme dans sa meilleure periode de l’equilibre ecologique. De grace arrettez de vous liguer contre la communauté des chasseurs en les qualifiant de criminels des animaux. Serieusement le jour ou il n’y auras plus d’abatoirs vous serez contents de manger un morceau de chevreuil ou quelques perdrix le jour de noël. Ne bannissez pas la Chasse …

  31. Bruno :

    Bonjour,

    Vous dites l’homme par sa complexité n’est plus considéré comme un animal. Qu’est ce que c’est alors? une chose? un végétal?. L’homme est bien sur un animal de l’ordre des primates et dernier représentant non éteint du genre homo. Que certains soient allés sur la lune (pas vous) ne change rien à l’affaire.

    Et pour vivre nous avons besoin de détruire la nature. Et bien voyons comme le virus a besoin de détruire l’homme pour survivre mais ce faisant il meurt aussi. Si on détruit la nature vous croyez que c’est le béton ou les déserts qui va vous nourrir?

  32. jeff delion :

    Voici une astuce que j’applique chez moi. J’ai un poulallier situé en plein champs et pour le protéger des prédateurs (renards, fouines, belettes, matres et autres)je met régulièrement du parfum sur le pourtour ce qui éloigne tous ces animaux. Je vous garanti que c’est efficace. Peut-être que cela agira sur le ragondin? Voilà à vous d’essayer si vous êtes comme moi pour la protection de la nature et de la vie. Pourquoi vouloir tuer à tout prix. Je préfère observer les perdrix (mème d’élevage) que les manger le jour de Noël…

  33. emilio :

    Bruno je respecte votre avis sur la destruction de la nature par l’homme. Mais je soutient mon argument sur la “metaphore de l’ivrogne” établie par S. Jay Gould . L’homme a ateint un niveau de complexité qui l’a fait changé de nature. Vous retrouverez tout cela dans ce que l’on appelle l’alometrie.

  34. laurence :

    Je voudrais savoir si à votre avis le ragondin mange des moules d’étang? J’ai un étang qui perd son eau avec des trous sur les berges, comme des entrées de galerie, avec bp de coquilles vides à l’entrée. De quel autre animal pourrait-il s’agir et que faire? Merci d’avance pour votre réponse
    ,

  35. jean garcia :

    si le ragondin n’a pas de prédateurs, c’est bien la faute de l’homme qui les a éradiqués. par convenance personnelle

  36. Fred :

    C’est marrant de lire n’importe quoi !! La philo de comptoir ça va bon train!!
    Alors nuisible c’est le bon terme au sens “légal” (R. 427-6 I du code de l’environnement) également au sens propre (il porte atteinte à autre chose).

    Oh c’est mignon!!! Oui carrément, je suis fan de ces petites bêtes là, malheureusement, il font de gros dégâts, destruction des berges,par conséquence élargissement et rebouchage du lit des rivières, perçage des digues, blessure sur le bétail, contamination des réserves d’eau, transmission de maladies mortelles , j’en passe…

    L’animal bien que mignon est très prolifique, maturité sexuelle 6 mois! Un petit de 6 mois peut engendrer une portée de 5-6 qui eux engendrerons (dans le cas le plus pessimiste de 6 femelle) 5-6 portées de 5-6, six mois après (de 1 mature à 42 individus en 7 mois sans compter les 2 portées possible du 1er individu )

    Citation : jean garcia :
    14 novembre 2016 à 13 h 11 min
    si le ragondin n’a pas de prédateurs, c’est bien la faute de l’homme qui les a éradiqués. par convenance personnelle

    Il a tout compris ce Monsieur, le ragondin n’étant pas une espèce endémique, il n’a donc pas de prédateurs naturels, malheureusement ceux à disposition ne sont pas assez gros pour s’occuper d’un Rag adulte qui fait le poids d’un renard adulte voir plus. Et puis vu les dents et le sale caractère de maman ragondin, les autres espèces évitent de les ennuyer .

    Ah nos sauveurs de la vie sauvage qui ne passeraient pas suffisamment de temps dans la nature et qui mangent surement de la viande “oups on a tué un animal, oui mais c’était de l’élevage” .
    Allez vous baigner ou faire des activités sur une rivières vraiment infesté et donnez nous des nouvelles après la case hôpital (leptospirose (mortelle) et ou douve du foie ).

    Au passage c’est très bon en pâté 😉

    Pour l’auteur, votre article est très complet continuer comme ça
    Merci .

  37. GIGI :

    En réponse à Jean: si, le ragondin a bien un prédateur…Mon chat !
    De temps en temps les nuits, il va jusqu’à l’étang situé à 500m de notre maison, enlève un jeune, et le dévore presqu’entièrement à l’abri dans le garage.
    Pourtant, il est bien nourri notre Pépère, mais le ragondin doit être une viande délicieuse pour lui.

  38. Jean Daniel :

    Les ragondins que j’ai connus, un chats ils en auraient fait une bouchée, du moins les adultes, et je confirmes, ce sont de vrais saloperies. Aprés en un sens, c’est l’homme le responsable, vu que c’est lui qui l’a introduit dans un milieux qui ne lui convient pas. Comme les lapins en Australie par exemple. Sinon, je confirme, j’en ai goûté une fois c’est excellent.

  39. elmoutayaquine :

    je suis contre la chasse au ragondin et je ne sais pas quoi faire y’a un petit lac devant chez moi ou y a des oiseaux des canard et des ragondins mais hier j’ai passée les voir et j’ai vu qu’ils ont installé des cages et j’ai tout essayer pour les libérer et j’arrive pas ils sont encore coincé là-bas j’ai appelé la mairie et ils m’ont passé aux espaces verts de Nantes et ils ont eu aucune réaction. On adore tous cet animal y’a toujours des visiteurs, des gens qui les prennent en photographie
    je suis dégoûté…

  40. elinad :

    Bonjour,
    je ne viens ni polémiquer, ni philosopher….
    Je voudrais identifier un gros rongeur, qui sest attaqué pendant l’hiver à la base d’une cabane en bois, la trace laissée par ses incisives est impressonnante, cela se passe en Ariège, à 250 m, d’une gravière inondée…..Un ragondin? Votre avis m’intéresse! Merci.

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici