Le chamois des Alpes, Rupicapra rupicapra

Le chamois est une sorte de chèvre des montagnes avec une légère allure d’antilope. On le confond avec l’Isard, qui est une espèce à part entière de plus petite taille et qui occupe uniquement les Pyrénées. Le chamois est difficilement observable à moins d’aimer la marche en montagne. Le mâle s’appelle le chamois ou le bouc, la femelle se nomme la chèvre et son petit le chevreau.

Nous allons vous présenter cette espèce dans différentes parties :

La description du chamois Sa distribution et son habitatLe mode de vie des chamois des Alpes La protection de Rupicapra rupicapra - Les photos de chamois Les vidéos sur le chamois

Chamois des AlpesClassification

Classe : Mammalia (Mammifère)
Ordre : Cetartiodactyla (Cétartiodactyle)
Famille : Bovidae (Bovidé)
Genre : Rupicapra (Chamois)
Espèce : Rupicapra rupicapra
Nom commun : Chamois

Description du chamois

C’est un mammifère de taille moyenne, mesurant entre 1.20 et 1.30 m de longueur pour un poids oscillant entre 30 et 60 kg et une hauteur au garrot de 80 cm pour les adultes. Son corps est fin ce qui lui permet de se déplacer avec agilité. Il possède une petite queue de 5 à 8 cm et de longues oreilles de 10 à 13 cm de longueur. Les mâles comme les femelles possèdent de fines cornes recourbées aux extrémités et celles du mâles sont plus longues (30 cm) que pour les femelles (15 cm).

Leur pelage varie selon les saisons, en hiver le chamois prend une teinte entre le brun foncé et le noir alors que l’été il est beige ou brun clair. L’épaisseur de son pelage est plus importante l’hiver afin de le protéger du froid ainsi, elle peut atteindre 10 à 12 cm l’hiver pour seulement 3 à 4 cm l’été. La partie frontale et les joues sont blanches séparées par une bande noire qui va des oreilles au museau. On note la présence d’une petite crinière sur l’échine chez les mâles.

Les chamois sont dotés de 32 dents dont 10 sur la mâchoire supérieure et 22 sur la mâchoire inférieure.

Chamois en image dans une montagnePhoto d'un chamois et de ses cornesTimbre d'un chamois des alpes

Empreinte du chamoisL’empreinte du chamois et de l’isard mesure en moyenne 6 cm de long par 3,5 cm de large. On note que les deux pinces du sabot sont mobiles ce qui lui permet d’adapter son pas en fonction du sol (cailloux, neige, boue…). Quand l’animal se déplace au pas, les empreintes montrent que les pinces sont très peu écartée alors que pendant sa course, les pinces s’écartent pour une meilleure stabilité.

Sous espèces du chamois

Aujourd’hui 6 sous-espèces sont actuellement reconnues :
- Rupicapra rupicapra asiatica décrit pour la première fois par Lyddeker en 1908. Cette sous espèce correspond au chamois turc qui vit dans le nord-est de l’Anatolie en Turquie.
- Rupicapra rupicapra caucasica décrit pour la première fois par Lyddeker en 1910. Cette sous espèce correspond au chamois du Caucase qui vit dans les monts du Caucase.
- Rupicapra rupicapra balcanica décrit pour la première fois par Bolkay en 1925. Cette sous espèce représente le chamois des Balkans qui vit en Albanie, en Grèce et en Bulgarie.
- Rupicapra rupicapra carpatica décrit pour la première fois par Couturier en 1938. Cette sous espèce représente le chamois des Carpates qui vit dans les Carpates et dans les Alpes de Transylvanie.
- Rupicapra rupicapra rupicapra décrit pour la première fois par Linnaeus en 1758. Cette sous espèce représente le véritable chamois des Alpes et donc celui que l’on retrouve sur le territoire français. C’est actuellement la sous espèce la plus importante.
- Rupicapra rupicapra tatrica décrit par Blahout en 1971. Cette sous espèce représente le chamois des Tatras qui vit dans une petite région du nord de la Slovaquie et en Pologne.

ChamoisRupicapra rupicapra

Distribution et habitat de Rupicapra rupicapra

On ne le retrouve qu’en montagne la plupart du temps en haute altitude jusqu’à 3000 m. Il fréquente plutôt les zones boisées en hiver car la neige est moins épaisse et l’été il apprécie les grandes prairies alpines. Il n’est pas rare de le voir dans des éboulis et autres zones accidentées puisqu’il est extrêmement agile. Il monte souvent des montagnes sur des versants où l’homme ne s’y risquerait pas car il y a trop de dangers.

Son aire de répartition est composée de populations disséminées en France, en Europe centrale et dans les pays des Balkans. Quelques populations sont présentes en Turquie et Russie.

Mode de vie du chamois des Alpes

C’est un animal uniquement diurne. Les chamois sont des animaux grégaires qui vivent en troupeau plus ou moins gros suivant les saisons. En hiver on remarque que les troupeaux sont beaucoup plus gros qu’en été car certains mâles solitaires les rejoignent les troupeaux. La période du rut se déroule entre fin octobre et fin janvier et durant laquelle les mâles vont s’affronter afin de s’accoupler avec un maximum de femelles. Après une gestation de 23 semaines, les femelles vont donner naissance à 1 ou 2 chevreaux au début de l’été. Elles les allaiteront durant 3 mois et ils resteront à ses côtés pendant 1 an. On précise qu’ils seront sevrés à 6 mois.

Les chamois sont des animaux herbivores. Leur régime alimentaire est composé d’herbes, de pousses, de bourgeons, de brindilles, d’écorces, de mousses, de lichens et d’aiguilles de résineux.

Les chamois peuvent vivre jusqu’à une vingtaine d’années seulement l’espérance de vie en milieu naturel n’est que de 10 ans. La maturité sexuelle est atteinte vers 18 mois pour les femelles comme pour les mâles.

Protection et prédation de cette chèvre des montagnes

Le chamois n’a pas de statut bien particulier si ce n’est que l’on essaie de mieux répartir les populations sur le territoire français. Il est très abondant dans les parcs et réserves naturels. Hormis l’homme qui peut le chasser avec autorisation, ses prédateurs principaux sont le loup gris, l’aigle royal, éventuellement le lynx mais également le renard roux qui peut attaquer un animal malade ou un chevreau si il en a l’occasion.

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici